Les différentes recherches et explorations nous mènent dans ces années 1984 - 1985 du côté de Salviac/Dégagnac/Rampoux.


Les grottes connues sont systématiquement visitées et explorées.
Différentes reculées sont visitées, des sorties d' eau découvertes dont celle de Salapès, près de Rampoux.
Là, une source pérenne est repérée se jetant dans l' Ourajoux au niveau du Moulin de Valette.
En remontant la reculée qui la domine, on accède à un cirque rocheux dans lequel s'ouvre une cavité servant de trop plein à la source. Une désobstruction sera tentée, mais seulement des moyens percutants auraient permis d'avancer... Mais nous n' étions pas assez outillés.
Nous jetons donc notre dévolu sur un porche s'ouvrant à quelques mètres de là, complètement rempli de terre et de pierres, mais laissant imaginer une possible continuation.
Plusieurs jours de terrassement nous permettent d'apercevoir le sommet d'une voûte d'où s'échappe le fameux courant d' air frais.
Il faudra encore creuser car le passage est étroit, puis nous pouvons nous insinuer dans un boyau au sol terreux.
Nous arrivons rapidemment dans une petite salle dans laquelle un ruisseau circule et se perd quelques mètres plus loin dans un étroit perthuis. (en direction de la première entrée désobstruée)
En amont, la galerie de taille moyenne ( entre 1 et 3 mètres de hauteur, pour 1 mètre de largeur en moyenne) est poursuivie jusqu'à un petit puits donnant  dans un passage bas et au trois quarts rempli d'eau.
En remontant, une voûte mouillante doit être fanchie, puis une trémie. Cette trémie a été désobstruée et donne sur la suite de la rivière qui se termine à 300 mètres de l'entrée sur un siphon d' 1,50 m de large pour 1 mètre de profondeur.
Une quinzaine de mètres avant le siphon, une galerie parallèle est visible derrière une étroiture, mais le passage n' est pas praticable sans une bonne désobstruction. Nous n'avons plus pu passer la vôute mouillante depuis ces années là, elle siphone la plupart du temps..... Dommage car la désobstruction du passage près du siphon n' est pas très difficile, et le potentiel est intéressant.
La topographie a été publiée dans un bulletin du CDS46 (1986).

Accueil

×